Traiter les causes d’un syndrome rotulien :

Résumé :

Un syndrome rotulien peut avoir différentes origines. La manière de le traiter sera différent selon sa ou ses causes.

Cet article vous donne les solutions à apporter pour chacune des causes possibles d’un syndrome rotulien.

De quoi vous aider à retrouver votre liberté de bouger sans douleur !

C’est l’article central de site Bouge tes genoux pour le syndrome rotulien : celui qui vous permet d’aller mieux à long terme !

Ne restez pas seul avec vos douleurs chroniques au genou

Trouver des solutions adaptées à votre cas :

Le syndrome rotulien (ou fémoro-patellaire) est assez paradoxal. D’un côté la majorité des personnes arrivent à traiter leur problème (70% de sortie positive d’un syndrome rotulien). Mais cela leur prend beaucoup de temps (plusieurs années) et les récidives sont courantes.

Vous avez maintenant du bien comprendre que le syndrome rotulien peut avoir différentes origines (sinon, je vous renvoie à la section Les causes du syndrome rotulien) !

Pour soigner votre syndrome rotulien dans la durée et pour que celui-ci ne vienne plus vous embêter à l’avenir, il va falloir trouver des solutions adaptées à la ou les origines du problème.

Cette étape n’est pas toujours simple.

En effet, cela va vous demander de comprendre ce qui ne fonctionne pas bien dans votre cas particulier.

Et souvent, les personnes peuvent cumuler plusieurs causes à leur problème. Il faudra dans ce cas mettre en place plusieurs actions pour aller mieux.

Mais cela en vaut vraiment la peine. C’est l’étape obligée pour bouger librement et sans douleur !

Pour rappel, un syndrome rotulien vient essentiellement d’un mauvais alignement hanche-genou-pied. Cela conduit à des frottements de la rotule sur les os du genou et donc à une inflammation.

On a tous des morphologies différentes

Facteurs morphologiques :

Nous ne sommes pas tous fait pareils ! Et certains ont une anatomie présentant plus de risques de syndrome rotulien.

Vous ne pouvez pas agir directement sur ces facteurs morphologiques. Si votre médecin le juge nécessaire, il pourra vous orienter vers un chirurgien pour voir s’il faut y remédier par une opération.

Au niveau de la hanche :

Les personnes ayant les jambes en X à cause d’un bassin trop large voient leurs genoux rentrer trop à l’intérieur ce qui peut amener des frottements indésirables.

Genoou varum et genou valgum

Au niveau du genou :

En cas, de dysplasie (trochlée mal formée), d’hyperlaxité (tissus trop souples) ou de rotule trop haute, il y a plus de risques de frottements. Bien sûr, ces 3 facteurs sont combinables entre eux !

Seule la chirurgie pourra modifier ces phénomènes.

Il y a quelques années en arrière, les opérations étaient courantes (je me suis d’ailleurs fait opérée du genou gauche). Elles sont aujourd’hui beaucoup plus rares car les professionnels de la santé se sont rendu compte qu’une bonne rééducation était tout aussi efficace. Au vu de la pénibilité de cette opération, c’est une bonne nouvelle, croyez moi !

Si la dysplasie ou le positionnement de la rotule sont vraiment très marqués, l’opération peut être conseillée.

Je vous mets ici une vidéo très bien faite qui explique les opérations courantes dans ce cas.
Cette vidéo est même trop bien réaliser à mon goût ! Rien que de la regarder j’ai mal aux genoux ! Ne rigolez pas, c’est vrai et je ne m’y attendais pas du tout ! C’est ce qu’on appelle un facteur psychosomatique et je vous en parle plus en détail ici. Ames sensibles, s’abstenir !

Facteurs morphologiques aggravants sur lesquels on peut avoir une action :

Au niveau de la hanche :

Un manque de souplesse au niveau des adducteurs ou un manque de musculature de certains muscles des membres inférieurs (notamment les moyens fessiers) peuvent amplifier la rotation des hanches et donc des genoux tournés vers l’intérieur.

Dans ce cas, votre médecin vous orientera vers un kinésithérapeute pour une rééducation basée essentiellement sur les exercices d’assouplessement et de musculation. Il faudra à la fin de cette rééducation entretenir ce que vous aurez acquis par des exercices à la maison et une pratique sportive régulière.

Certaines personnes peuvent aussi avoir un bassin décalé ou être coincé au niveau du dos. Dans ce cas, un ostéopathe peut vous aider.

En cas de problèmes récurrent au dos qui provoquent un mauvais positionnement du bassin, il est important de faire en plus des exercices de gainage pour y remédier.

Genoux vers l'intérieur - rotation de la hanche
Genou valgum vers l'intérieur

Au niveau des genoux :

Là aussi, votre médecin vous orientera certainement vers un kinésithérapeute pour mettre en place un programme de rééducation.

La musculation et les assouplissements sont essentiels pour mieux diriger la rotule à l’intérieur de votre genou.

Certains corps fibreux du genou peuvent bloqués l’articulation. Dans ce cas, des massages et automassages sont recommandés.

Voici une vidéo qui explique bien les auto-massages que vous pouvez faire chez vous :

Au niveau du pied :

Les personnes ayant un syndrome rotulien ont souvent les pieds trop plats.

Il existe un exercice que vous pouvez faire en cas de pieds plats :

Ce problème peut aussi être résolu par des semelles orthopédiques ou posturales. Pour cela, vous devrez consulter un podologue et/ou un posturologue. Ils pourront éventuellement vous prescrire des semelles adaptées à votre situation.

Les podologues qui sont aussi posturologues vont analyser la forme de votre pied mais aussi votre posture et vos foulées.

Certaines semelles corrigent la posture de votre pied et d’autres peuvent aussi vous aider à compenser et rééduquer votre foulée. Dans ce cas, il est parfois ensuite possible de se passer de semelles.

Le choix de vos chaussures est très important et sera différent selon la forme de votre pied (plat ou voûte plantaire marqué) et si votre pied est en supination ou pronation.

Les magasins spécialisés de sport peuvent vous aider à choisir des chaussures qui vous conviennent.

Tout le monde n'a pas la même forme de pied et donc les mêmes chaussures
Les différentes formes de voûtes plantaires

Si vos douleurs aux genoux apparaissent après un changement de chaussures, il est possible que cela vient tout simplement de ça. En effet, l’appui du pied (et donc l’alignement entre le pied et le genou) peuvent s’en retrouver modifié. Testez d’autres chaussures pour vérifier si cela vient de là.

Une ancienne blessure mal guérie peut déclencher un syndrome rotulien

Une ancienne blessure :

Un choc à la rotule peut entraîner un syndrome rotulien. En effet, le cartilage est abîmé et vous ressentez de manière douloureuse des frottements qui ne vous gênaient pas auparavant.

Une rééducation à base de musculation et d’étirements peut vous aider à faciliter le glissement de la rotule et donc diminuer l’inflammation.

Parfois, c’est une ancienne blessure à une autre articulation qui peut être à l’origine des douleurs.

Un exemple courant est une entorse à la cheville mal soignée. Cette articulation étant plus faible, le genou se retrouve par conséquence moins bien tenu et des frottements ont lieu. Un travail avec des professionnels de santé (ostéopathe, kinésithérapeute…) doit alors s’axer à la fois sur le genou douloureux, mais aussi sur la cheville pour la renforcer.

Un autre cas classique, ce sont les personnes qui ont eu une blessure aux membres inférieurs (ligaments croisés, ménisques…). La blessure est cette fois bien soignée. Mais les personnes développent ensuite un syndrome rotulien car elle ont perdu une partie de leur musculature suite à une immobilisation ou une perte de confiance dans leurs capacités. La rotule se retrouve moins bien guidée qu’avant et des douleurs apparaissent.

La aussi, un protocole de rééducation peut aider à résoudre le problème et des exercices chez soi de musculation et d’étirement peuvent être nécessaires.

Les autres facteurs aggravants :

Ces facteurs sont détaillés dans Les facteurs aggravants d’un syndrome rotulien.

Le surpoids aggrave le syndrome rotulien

Un surpoids :

Dans ce cas, une perte de poids permet de voir une réelle amélioration des douleurs du syndrome rotulien. Même 2 ou 3 kilos peuvent faire une grosse différence.

Néanmoins, perdre du poids et surtout le stabiliser ensuite n’est pas quelque chose de facile. Les régimes permettent une perte de poids rapide, mais ils conduisent souvent à une reprise de poids encore plus importante derrière.

C’est pour cela que je vous conseille surtout de cuisiner des aliments maison et d’adopter un régime alimentaire équilibré plutôt que de faire un régime.

Une prise de poids peut être aussi due à des facteurs psychologiques.

Quelque soit l’origine de votre prise de poids, il est souvent nécessaire de vous faire accompagner pour retrouver la ligne durablement. Psychologue, nutritionniste, comportementaliste, hypnotiseur, médecine chinoise… De nombreux professionnels peuvent vous aider selon la ou les origines de votre poids.

Mais sachez que si s’attaquer aux causes profondes de votre problème de poids prend du temps, cela en vaut vraiment la peine pour votre santé. Et vous verrez rapidement vos douleurs aux genoux diminuer.

Pratiquer du sport peut aider à perdre du poids tout en améliorant le bon glissement de la rotule. En cas de surpoids important, il faudra veuillez à y aller très progressivement et en limitant les impacts au niveau des articulations.

Stress, fatigue, mauvaise hygiène de vie peuvent aggraver un syndrome rotulien

Une tendance aux inflammations :

Certaines personnes peuvent être plus facilement sujettes aux inflammations. Les douleurs d’un syndrome rotulien venant d’inflammations de la rotule, elles peuvent devenir très sensibles au moindre frottement.

Cela peut venir de :

  • Un problème alimentaire. Certains aliments ou produits favorisent les inflammations. Vous pouvez ainsi avoir un excédent d’oméga 6, un déséquilibre acido-basique ou de votre biotope, un excès de graisse, de sucre ou de céréales trop raffinées… Dans ce cas, il faudra tester un nouveau régime alimentaire en fonction des aliments qui posent problèmes. Éliminez les produits industriels dans un premier temps. Si besoin, consulter un nutritionniste, un endocrinologue un naturopathe…
  • Le stress, l’alcool, le tabac, la pollution, des infections à répétition, la fatigue… stressent l’organisme qui peut répondre par une augmentation des inflammations. Retrouver une bonne hygiène de vie et être à l’écoute de votre corps peut vous permettre d’aller mieux. La pratique du yoga ou de la méditation peut aussi vous aider. Vous pouvez aussi tester l’acupuncture, le shiatsu, les massages… Le tout est de trouver ce qui vous convient à vous personnellement et qui vous aide à mieux gérer votre stress et à avoir une bonne hygiène de vie.
  • Une mauvaise circulation énergétique : la médecine chinoise peut aider dans ce cas.
Certains sports comme la course à pied, la randonnée ou le vélo peuvent déclencher un syndrome rotulien à cause des mouvements répétées des genoux

Certains sports ou activités :

Les sports qui entraînent des mouvements répétitifs de la rotule (la course à pied ou la randonnée par exemple) ou des activités qui compressent le fémur (comme la pose de carrelage par exemple) peuvent favoriser un syndrome rotulien.

La première chose à faire dans ces cas-là est d’arrêter le plus rapidement possible les mouvements qui causent la douleur. Cela évitera que l’inflammation soit trop importante et donc difficile à diminuer.

Il faudra ensuite voir si une simple pause suffit ou s’il faut mettre en place d’autres actions pour limiter le syndrome rotulien (voir les sections ci-dessus).

La reprise des activités qui déclenchent la douleur doit se faire très très progressivement pour ne pas voir l’inflammation se réenclencher.

Écoute de soi et patience sont ici les maîtres mots !

Le mental a aussi une importance capitale dans le ressenti des douleurs d'un syndrome rotulien

Tendances psychosomatiques :

Ce facteur aggravant est souvent oublié par la médecine classique et sous estimée par les personnes.

J’ai en d’ailleurs moi-même fait l’expérience. Je ne pensais pas y être très sensible. Et pourtant, la rédaction des articles de ce site (et surtout la vue de schémas et de vidéos) a fortement augmenté mes douleurs aux genoux. Heureusement, ces symptômes étaient très éphémères… mais bien présents. J’avoue que cela m’a surprise.

L’annonce d’un diagnostic médical a souvent pour conséquence l’augmentation momentanée de la douleur pour des causes psychologiques.

Un moment de stress important, une baisse générale de moral… peuvent aussi influencer sur notre ressenti des douleurs.

Ce phénomène est malheureusement encore assez méconnu et peu pris en considération.

Se changer les idées, prendre du temps pour soi, soigner une dépression, pratiquer la relaxation ou la méditation… peuvent aider à diminuer le syndrome rotulien, aussi surprenant que cela puisse paraître !

Savoir quoi faire pour traiter un syndrome rotulien

Quelle stratégie pour traiter son syndrome rotulien ?

La marche à suivre pour traiter une douleur chronique est expliquée pas à pas sur la page Traiter.

Dans tous les cas, il va falloir vous préparer à être patient, surtout si votre syndrome rotulien n’a pas été rapidement pris en charge et s’il provient de plusieurs facteurs.

Mais la très grande majorité des personnes voient de réelles améliorations de leurs douleurs et retrouvent le plaisir de bouger librement.

Cela demande par contre de changer certains aspects de votre vie sur la durée.

La pratique d’une activité physique régulière devient quasi obligatoire. Il faut souvent la compléter par des exercices de musculation et d’étirement à faire régulièrement chez vous. Je vous explique comment dans la section Comment se muscler et s’étirer quand on a un syndrome rotulien.

Il vaut aussi falloir que vous appreniez à gérer votre douleur et ce que vous demandez à vos genoux.

Pour un syndrome rotulien, vous pouvez accepter une douleur de 2/10 (0 étant pas de douleur du tout et 10 très douloureux) pendant l’exercice et dans les 30 minutes qui suivent. Ensuite, vous devez revenir à un niveau normal de douleur (= votre niveau de douleur ou de non douleur habituel). Si ce n’est pas le cas, c’est que vous allez trop loin pour vos genoux.

Pour aller plus loin, on vous conseille :

Découvrez le pack liberté : pour des genoux solides et sans douleur !

Bougez librement !