Comprendre
le syndrome de l’essuie-glace

Sommaire :

Résumé :

Comprendre et identifier le syndrome de l’essuie-glace, également appelé tendinite du tenseur du fascia-lata (TFL) ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale.

Vous avez mal au genou au moindre effort ? La douleur vous empêche de courir, de faire du vélo, bref de poursuivre votre activité physique ! Les médecins ont du mal à poser un diagnostic ? 

Vous souffrez peut-être d’une tendinite du fascia-lata (TFL), également appelée syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou syndrome de l’essuie-glace. 

Nous allons nous pencher sur cette fameuse blessure et tenter de la comprendre pour appréhender au mieux la fameuse “maladie du coureur” et la guérir !

Qu’est-ce que le syndrome de l’essuie-glace ?

En cas de TFL ou syndrome de l'essuie-glace, la douleur est située sur le coté du genou.

Le syndrome de l’essuie-glace, également appelé syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou TFL, désigne une inflammation au niveau du genou.
Le problème vient en fait de la hanche qui, tournée vers l’intérieur au moindre mouvement, crée une compression douloureuse de la bandelette ilio-tibial contre le coté externe du genou.

Le syndrome de l’essuie glace est donc souvent un problème de hanche, même si la douleur se situe bien au-niveau du genou.

On peut par ailleurs parler de tendinite, et même de tendinopathie : une maladie douloureuse des tendons. Le TFL peut s’accompagner de douleurs chroniques qui sont récurrentes, persistantes et entraînent une détérioration fonctionnelle.

Cette pathologie touche principalement les sportifs et, en particulier, les coureurs ou cyclistes qui effectuent des mouvements répétitifs avec flexion du genou. 75 % des coureurs se blessent en 1 an de pratique et la zone de blessure la plus courante est le genou.
Le TFL est la deuxième blessure la plus courante lors de la course à pied, ce qui lui vaut le surnom de “maladie du coureur”.

Les causes de cette blessure au genou

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale peut découler :

  • D’une fatigue ou d’un stress musculaire dû à un surentraînement (augmentation brutale de la fréquence et de l’intensité de l’exercice) 
  • D’une mauvaise préparation (chocs importants et répétés par exemple avec une mauvaise foulée ou de mauvaises chaussures, le tout combiné à une mauvaise hydratation).
  • D’un déficit musculaire avec notamment une faiblesse au niveau des fessiers, du quadriceps, des ischio-jambiers ou de la sangle abdominale
  • D’un traumatisme tel qu’une fracture ou une entorse
  • D’un problème de posture (alignement de la hanche, du genou et de la cheville)
  • D’un trouble morphologique tel qu’un genu varum ou genu valgum
  • D’un manque de contrôle moteur de la hanche qui amène alors une rotation de la hanche en mouvement et donc une compression de la bandelette ilio-tibiale.
Syndrome de l'essuie glace ou tendinite du fascia lata

Les symptômes du TFL

Un des premiers symptômes de la pathologie est bien entendue la douleur, située sur le côté extérieur du genou, à un point très précis.
Décrite comme un blocage ou une brûlure, elle apparaît au moindre effort (activité physique, escaliers…) et disparaît au repos.

Elle est accompagnée d’une gêne fonctionnelle et d’une raideur musculaire, rendant tout mouvement et activité difficile. 

Le syndrome de l’essuie-glace peut également entraîner un kyste ou une bursite : petite poche de liquide qui se crée à cause de l’inflammation.
Dans ce cas, consultez rapidement un médecin ! Il est possible qu’il vous propose une ponction pour enlever une partie du liquide, ce qui diminuera la douleur. 

L’origine de la douleur du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Les mouvements répétitifs du tenseur du fascia lata peuvent créer des frottements et donc des douleurs.

Le tenseur du fascia-lata (TFL) est un muscle qui s’étend du bassin au genou. Sur le côté du genou, on trouve un tendon : c’est la bandelette ilio-tibiale.

Ce tendon sert à stabiliser le genou lorsqu’il est fléchi, notamment lorsqu’on pratique la course à pied. La bandelette ilio-tibiale se déplace sur l’extrémité externe du fémur et bouge d’avant en arrière comme un essuie-glace, ce qui donne le syndrome de l’essuie-glace.

Les scientifiques ne sont pas encore d’accord sur l’origine exacte de la douleur. L’inflammation serait due aux frottements des mouvements répétés. Des études plus récentes affirment cependant que c’est la compression de la bandelette ilio-tibiale contre les condyles du genou qui causerait les douleurs et non pas son frottement.

Comment savoir si j’ai le syndrome de l’essuie-glace ?

Il est parfois difficile de trouver l’origine de nos maux. Voici 3 tests qui peuvent vous aider à confirmer le diagnostic d’un syndrome de l’essuie-glace. Ils ne peuvent en aucun cas se soustraire à un avis médical.

Vous pouvez réaliser :

Le Test de Renne : en appui sur un pied, fléchissez le genou à environ 30°. Une douleur apparaît-elle alors sur le côté externe du genou ? 

Le Test de Noble : allongé sur le dos, demandez à quelqu’un d’appuyer dans le creux du côté externe de votre genou tandis que vous pliez la jambe. Si une douleur apparaît, il est probable que vous ayez une tendinite du tenseur du fascia-lata.

Le Test d’Ober : allongé sur le côté sain, demandez à quelqu’un de stabiliser votre bassin et laissez doucement votre jambe se poser. Si votre genou ne descend pas en dessous du niveau du bassin, l’amplitude des mouvements de votre bandelette ilio-tibiale est insuffisante.

Conclusion

Vous avez désormais toutes les clés en main pour comprendre le syndrome de l’essuie-glace et mieux appréhender la douleur. C’est une étape essentielle dans la guérison de cette inflammation du genou. 

Je vous invite à consulter ce second article : Traiter le syndrome de l’essuie-glace qui se penche cette fois sur les solutions pour soigner cette blessure. 

Si vous souhaitez aller plus loin et être accompagné, je vous propose de rejoindre le programme 360° .

Article rédigé par Karenna McDonald

Découvrez Genoux 360°:
Une méthode pour des genoux solides et sans douleur !

Bougez librement !