Méthodes naturelles

Soulager la douleur avec des méthodes naturelles

By juin 16th, 20202 Comments
Julie soulager les douleurs avec des méthodes naturelles

La vérité est ailleurs

Julie, naturopathe réflexologue

Je suis suis toujours à la recherche de solutions pour  soulager la douleur avec des méthodes naturelles.

Je vous présente Julie Fournier-Jumain, naturopathe et réflexologie plantaire. Elle vient de s’installer dans mon village des Hautes-Alpes (à Veynes). Alors bien sûr je suis allé la rencontrer. 

La douleur génère un stress qui peut se soulager avec des méthodes naturelles.

La douleur génère un stress qui peut se soulager avec des méthodes naturelles.

Aline : C’est une belle reconversion qui a l‘air de bien te correspondre.

En tant que coach sportif, j’aide les personnes qui ont des douleurs chroniques au genou à bouger librement, sans douleur. Que peut apporter de son côté  la naturopathie pour soulager la douleur ?

Julie : Une chose importante à prendre en compte quand on s’intéresse à la douleur, c’est le stress que celle-ci engendre chez la personne.

En cas de douleur chronique, la personne a souvent peur d’avoir mal de nouveau. Or la peur génère du stress. Et le stress de la douleur.

C’est un cercle vicieux.

Plus on se focalise sur la douleur, plus on a mal. Et plus on a mal, et plus on se focalise dessus. La douleur est physiologique, mais aussi psychique. 

Le parcours atypique de Julie, naturopathe-réflexologue.

Aline : Bonjour Julie. Peux-tu me raconter un peu ton parcours ? Comment es-tu devenue naturopathe-réflexologue ?

Julie : Avant, je travaillais dans l’agroalimentaire en tant que directrice logistique pour la filiale allemande du groupe Lactalis. J’avais un rôle managérial et opérationnel avec mes équipes. J’ai passé 12 ans sur des postes de gestion des approvisionnements, après des études dans l’agroalimentaire. 

Mais au bout d’un moment, j’ai saturé des chiffres en général et de la gestion de budget en particulier. Je me régalais sur le volet management, mais le reste ne faisait plus sens pour moi. Et puis c’était un boulot très stressant, on est toujours en retard pour une raison ou une autre !

J’ai arrêté pour préserver ma santé avant qu’il ne soit trop tard. 

J’ai fait un bilan de compétence. Je m’intéresse à l’alimentation depuis toujours et j’avais envie de faire de l’accompagnement humain. Pour prendre soin de son corps de manière globale. La naturopathie m’a semblé la voie idéale pour toutes ces aspirations. 

Soulager le stress de la douleur par une méthode naturelle : les fleurs de Bach.

Julie : Une des réponses que peut proposer le naturopathe sont les fleurs de Bach. 

Les fleurs de Bach sont une décoction de fleurs qui va agir sur une émotion en particulier.

Il faut arriver à bien déterminer l’émotion sous-jacente. Il existe par exemple cinq fleurs différentes, rien que pour  la peur !

Les fleurs de Bach donnent de très bons résultats. Quand ça ne marche pas, c’est souvent que l’on n’a pas encore bien identifié l’émotion à l’origine du symptôme.

Soulager la douleur avec des méthodes naturelles nécessite de la confiance et de la progressivité.

Soulager la douleur avec des méthodes naturelles nécessite de la confiance et de la progressivité.

Aline : Trouver l’émotion à l’origine de la peur doit nécessiter une vraie relation de confiance entre la personne et le naturopathe.

Julie : C’est sûr ! Lors de la première consultation, on va balayer l’ensemble de la vie du patient sous l’angle de sa santé. De sa naissance à aujourd’hui. Donc il faut créer une relation de confiance avec la personne.

Les mots sont importants pour soulager les maux : en parler et être écouté.

Cela aide déjà dans la gestion d’un problème quel qu’il soit. C’est le phénomène de reconnaissance du trouble, du stress, de la douleur.

La première séance dure d’ailleurs entre 1h30 à 2h00. Les séances suivantes plutôt 1h à 1h30. Le nombre de séance dépend de chacun et de chaque problème. 

Le but de la naturopathie est de rendre les personnes autonomes ensuite dans la gestion de leur santé grâce aux méthodes naturelles. Si le naturopathe a bien fait son boulot, les gens n’ont plus besoin de venir le voir !

Aline : Combien de temps suis-tu les personnes avant cette autonomie ?

Julie : Souvent les personnes viennent sur 6 mois environ pour mettre quelque chose en place de durable et bien ancrer les nouvelle habitudes.

Il faut s’adapter à chaque personne, voir jusqu’où elle est prête à aller dans les changements, où elle en est actuellement, ses freins et ses contraintes.

J’aime la politique des petits pas. Tout changement génère du stress chez l’être humain. Donc il ne faut pas y aller trop vite, pour ne pas générer un stress trop fort. Faire pire que mieux. Les gens ont besoin de temps pour s’approprier les choses.

La respiration : une méthode naturelle pour diminuer le stress et la douleur.

La respiration : une méthode naturelle pour diminuer le stress et la douleur.

Julie : La respiration a un rôle important dans la gestion des émotions.

La réponse physiologique – naturelle – face à un stress, est d’adopter une respiration rapide et courte. L’objectif est de pouvoir réagir à un danger physique. 

Notre corps est biologiquement le même depuis des milliers d’années. Notre environnement a changé, mais pas notre corps. Donc face à un stress, ce dernier se prépare à fuir.

Mais le stress actuel n’est pas le même. Nous n’avons plus besoin de fuir.

Nous avons au contraire besoin d’une respiration profonde, abdominale, qui va apporter plus d’oxygène à l’organisme. Et nous aider à gérer nos émotions.

Aline : Comment avoir cette respiration profonde ?

Julie : J’aime beaucoup la technique de la cohérence cardiaque.

Cela consiste à inspirer sur cinq secondes puis à expirer sur cinq secondes.

Cette technique de respiration vient des Etats-Unis et elle a été beaucoup étudiée.

Elle permet d’apaiser et de régénérer l’organisme. Cela fait du bien au cœur et au cerveau, et donc à l’ensemble du corps.

Certaines personnes vont avoir besoin de ralentir leur respiration, d’autres de l’accélérer pour être sur ce rythme.

Il existe des applications ou des vidéos pour ne pas avoir à compter les temps. C’est très pratique à mettre en oeuvre. Chez soi, au travail, dans le bus ou la voiture …

Le principe de la cohérence cardiaque est de pratiquer 3 fois par jour, en faisant 6 respirations par minute, pendant 5 minutes. 3, 6, 5, comme le nombre de jours dans l’année (365).

Facile à retenir, non ?

Savoir se reposer pour limiter le stress et la douleur.

le repos pour soulager les douleurs chroniques

Julie : Dans nos sociétés, nous sommes face à un stress chronique, qui favorise l’apparition de la douleur. 

Aline : Quelle est la différence entre stress aigu et le stress chronique ?

Julie : Un stress aigu vient d’une situation inhabituelle et que l’individu ne contrôle pas. Le corps réagit par une sécrétion d’adrénaline, qui nous aide à agir.

Le stress chronique est une exposition prolongée à une situation stressante. Le corps sécrète dans ce cas une autre hormone : du cortisol.

Quand le cortisol se retrouve en excès, c’est tout le métabolisme qui est perturbé : augmentation de la glycémie, diminution de certaines réponses immunitaires et perturbation du rythme jour/nuit. Le corps est en sur-régime, il est en alerte en permanence.

Résultat : l’organisme utilise trop le système sympathique et il s’épuise.

Car notre système nerveux autonome à deux branches.

Le système sympathique qui nous permet d’être actif.

Et le système parasympathique qui permet de se reposer, se régénérer.

Actuellement, on ne s’autorise pas assez à ne rien faire, à se reposer. Alors que le corps en physiologiquement a besoin ! Impossible de réparer un organe blessé dans ces conditions.

Sans parler d’immobilisation complète, il est important pour diminuer l’inflammation, donc la douleur, de ralentir pour laisser le corps se régénérer.

La réflexologie plantaire, une méthode naturelle pour soulager la douleur.

Julie : Une autre voie que la respiration pour diminuer le stress, c’est la réflexologie plantaire. J’ai été la première surprise par les résultats, que ce soit sur moi ou sur d’autres personnes !

Aline : Quelle est la différence entre massage des pieds et réflexologie plantaire ?

Julie : La réflexologie se pratique par acupression. C’est un toucher spécifique.

On a le terme réflexe dans le mot réflexologie car toutes les parties du corps vont être sollicitées, via le système nerveux, alors que l’on ne touche que les pieds. Ce qui permet d’atteindre une détente totale, profonde.

Cette détente est à la fois physique et mentale.

Elle apporte une meilleure respiration par un relâchement du diaphragme, ainsi qu’une détente nerveuse par le relâchement du plexus solaire (un gros carrefour nerveux du corps) et une meilleure circulation du sang et de la lymphe .

Dernièrement encore, j’ai été bluffée par les effets de la réflexologie sur des douleurs au genou ou au dos par exemple. 

La douleur peut être due à un excès de déchets dans l’organisme.

La douleur peut être dûe à un excès de déchets dans l’organisme.

Julie : La douleur peut aussi être due à un excès de déchets dans l’organisme.

Aline : Peux-tu nous expliquer le lien entre déchets et douleur ?

Julie : Oui, bien sûr ! Le corps crée naturellement des déchets organiques tous les jours.

Par exemple, il rejette du C02 à chaque fois que l’on respire.

S’il y a un excès de déchets, l’organisme s’acidifie, ce qui favorise les inflammations et certaines pathologies d’encrassement comme l’excès de cholestérol et le diabète par exemple.

Or l’inflammation entraîne la douleur.

Donc plus de déchets = plus d’acidification = plus d’inflammation = plus de douleur.

Aline : Alors, comment favoriser l’élimination des déchets organiques ?

Julie : Les organes émonctoires sont chargés de cette élimination. Ce sont les poumons, les reins avec l’urine, la peau avec la transpiration et le couple foie et intestin via la bile et les selles.

A cause du stress, des polluants ou de certaines maladies, ces organes peuvent être surchargés.

Avec ses questions, le naturopathe va essayer de voir si un – ou plusieurs – de ces systèmes est déréglé.

Ensuite, il existe beaucoup de techniques pour favoriser l’élimination des déchets :

  • Bien boire, évidemment. 
  • J’aime bien la gemmothérapie, les macérations de bourgeons. Cela permet un travail de fond et en douceur. Je ne suis pas pour les solutions radicales de type “karcher” comme les laxatifs ou les détoxs trop vigoureuses. Cela stresse une fois de plus l’organisme.
  • La phytothérapie (les extraits de plantes).
  • Le sport qui favorise naturellement l’élimination par l’accélération des circulations sanguines et lymphatique, la respiration et la transpiration.
  • Les bains dérivatifs.

L’alimentation a un rôle primordial pour soulager naturellement les douleurs chroniques.

L’alimentation a un rôle primordial pour soulager naturellement les douleurs chroniques.

Julie : Je ne vais pas trop m’attarder sur ce point car Astrid en parle très bien dans ton article : Soulager l’arthrose et les douleurs au genou avec la naturopathie.

Je rajouterai juste de faire attention à la consommation de sucres.

Surtout chez les sportifs qui ont l’habitude de manger des pâtes avant et après un effort notamment.

Le sucre (et donc les glucides), acidifie l’organisme et par là augmente le risque d’inflammation et de blessures.

Il vaut mieux manger plus de lipides avant et après un effort.

Cela va apporter de l’énergie, mais aussi des omégas 3 qui protègent des maladies cardio-vasculaires et ont un effet anti-inflammatoire.

Le mieux est de privilégier des graisses végétales type huile de colza, de lin ou de noix. Et des poissons gras comme le thon, saumon, sardine, maquereaux, hareng…

Si vous avez une tendinite par exemple, cela vaut aussi vraiment la peine d’augmenter les oméga 3 dans votre alimentation.

Les bains dérivatifs, une méthode naturelle pour soulager la douleur… mais pas que !

Aline : Qu’est-ce que les bains dérivatifs ? Je ne connais pas du tout !

Julie : Les bains dérivatifs sont très anciens et en ce moment ils sont remis au goût du jour.

Cela consiste à mettre du froid sur l’aine (l’entre-jambes) pour accélérer la circulation sanguine et lymphatique.

Les petites molécules de déchets se retrouvent dans le sang. Et les grosses molécules dans le système lymphatique ou dans les graisses superficielles.

Les bains dérivatifs agissent sur les deux et ont des actions positives sur les douleurs, la rétention d’eau, la régulation de l’appétit, la thermorégulation…

Je m’en sers pour moi, mais je l’ai aussi fait tester à d’autres personnes. Les résultats sont impressionnants.

Une personne qui avait souvent mal au dos, et qui n’a changé que ça dans ses habitudes, a vu beaucoup d’améliorations avec les bains dérivatifs.

France Guillain, qui a étudié ces bains dérivatifs, a sorti des packs de gel très pratiques à mettre au congélateur : les Yokool

L’inflammation et la douleur sont nécessaires.

Julie : On parle depuis tout à l’heure de la douleur et des inflammations. Je voulais juste rappeler que toutes les deux sont nécessaires dans la vie. Elles font parties des premiers systèmes de défense de l’organisme. On en a besoin !

Aline : Peux-tu nous en dire plus sur le rôle de l’inflammation ?

Julie : L’inflammation est une réponse de défense de l’organisme à une agression extérieure (blessure,  germes…).

Elle permet de détruire les agents pathogènes.

Elle nous renseigne aussi pour nous dire que quelque chose ne va pas.

Comme la douleur.

C’est un signal d’alerte pour dire que l’on va trop loin. Si on se fait mal à un muscle, ou que l’on se brûle la main par exemple.

S’il n’y avait qu’une choses à retenir sur les méthodes naturelles pour soulager la douleur ?

Aline : Merci Julie pour toutes ces pistes ! S’il n’y avait qu’une chose à retenir pour toi sur la douleur, ce serait quoi ?

Julie : “Que la vérité est ailleurs !” (rires).

Il ne faut pas se focaliser sur le lieu de la douleur. Mais voir l’être dans sa globalité pour trouver des réponses afin de soulager la personne.

Aline : Merci Julie pour toutes ces informations, c’était passionnant de voir toutes ces pistes pour soulager la douleur avec des méthodes naturelles  !

Et vous, que faites-vous pour soulager vos douleurs au genou ? Racontez-nous en commentaires sous l’article…

Et pour en savoir plus, retrouver le site de Julie : https://vie-talite.com/

Pour aller plus loin, on vous conseille :

2 Comments

  • Pierre Vrancken dit :

    Bonjour, je suis entièrement d’accord avec vous, ceci dit, il y a d’autres causes de douleurs que le stress. Je prends mon exemple, chute lors d’une marche, péroné cassé, quadriceps arraché, ligament interne du genou arraché, plus d’autres dégâts, rien n’a été soigné, vive les médecins !. résultat après 2 ans, douleurs persistantes, raideur définitive du genou. C est seulement maintenant, après 2 ans que je peux, enfin, bénéficier d’une IRM ! pour voir l’étendue des dégâts. Heureusement, j’ai conservé, malgré tout, une bonne mobilité de l’articulation. Mais les douleurs sont bien présentes 24/24.

    • Aline dit :

      Bonjour Pierre et merci pour ton retour.
      Bien sûr, la douleur n’est pas que due au stress ! Le stress n’est qu’un facteur parmi d’autres et qui explique seulement une partie de certaines douleurs chroniques.
      Une chute ou un accident, une articulation « mal formée », un problème à une articulation périphériques… Il existe de nombreux facteurs. J’en parle justement dans cet article : Pourquoi j’ai mal, les causes des douleurs chroniques au genou.
      https://bougetesgenoux.com/causes-douleur-genou/

      Je suis désolée d’apprendre la mauvaise prise en charge de votre accident de genou, c’est vraiment dommage.
      Ne perdez pas espoir, il est certainement possible avec du renforcement musculaire et des étirements adaptés de récupérer une encore meilleure mobilité et surtout une diminution des douleurs.
      N’hésitez pas à me raconter ce qu’a donné l’IRM.

Leave a Reply

massa consequat. consectetur ut luctus sed id in efficitur. lectus Praesent