Blog

Et si vos problèmes de genou était en fait une chance ?

Par septembre 16th, 2019 4 Commentaires
Et si votre syndrome rotulien était une chance !

Je l’avoue, ce titre est un peu provocateur !

Bien sûr, avoir des douleurs (que ce soit au genou ou ailleurs) n’est jamais drôle. Cela peut même être une vraie souffrance, physique mais aussi psychologique et sociale, quand cela vous empêche de mener la vie dont vous rêvez.

Et pourtant, je suis persuadée que cela peut aussi être une chance ! Chercher des solutions pour retrouver des genoux solides va nécessaire vous amener à un moment ou autre, à mettre en place de nouvelles habitudes.

J’en parle d’ailleurs dans l’article : La méthode efficace pour se débarrasser (durablement !) de son syndrome rotulien.

Et pour ce nouvel article, je vous livre d’autres éléments du livre de Charles Duhigg : Le pouvoir des habitudes – Changer un rien peut tout changer.

Effet domino :

 

J’ai une bonne nouvelle pour vous !

En changeant une seule habitude clé, vous pouvez changer pleins d’autres habitudes. Certaines habitudes ont assez de forces pour déclencher une réaction en chaîne.

Ce qui veut dire qu’en changer vos habitudes pour soigner votre syndrome rotulien, vous avez de fortes chances de modifier – de manière positive – d’autres aspects de votre vie.

C’est pour cela que de nombreuses personnes qui se mettent au sport, sans rien changer d’autre dans leur vie, se retrouvent à arrêter de fumer, faire plus attention à leur alimentation, se coucher plus tôt…

Ce qui veut dire que prendre l’habitude de faire des étirements le soir en rentrant du boulot, va peut-être vous aider ensuite à faire des exercices de musculation. Puis peut être à mieux manger, faire plus de sport et prendre du temps pour vous !

Vous pourrez à ce moment là remercier vos genoux pour toutes ces transformations de votre vie !

Les petits pas

Les chercheurs se sont rendu compte que juste mettre en place de nouvelles habitudes ne suffisaient souvent pas.

Les personnes souhaitent perdre du poids savent souvent ce qu’elles doivent changer dans leur vie pour perdre du poids. Et elles ont souvent déjà essayé de manger plus équilibré, de prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, de boire plus d’eau, de manger à heures régulières…

Et pourtant, elles ont vite repris leurs mauvaises habitudes.

Tout changer d’un coup demande en effet trop de réajustements et cela nécessite de faire des efforts.

Il est plus efficace de se focaliser sur une seule habitude à la fois, et d’en choisir une facile à mettre en place.

Cela permet de voir rapidement des résultats, ce qui est motivant.

Mais cela renforce aussi votre volonté.

C’est ce que j’appelle la technique des petits pas . Il faut mieux faire une petite chose à la fois mais le faire bien que de vouloir tout changer.

Donc si vous voulez faire une séance de 30 minutes d’étirements par jour et 2 heures de musculation par semaine, je vous le déconseille !

Il vaut mieux dans ce cas que vous décidiez de faire seulement 10 minutes de renforcement musculaire deux fois par semaine. Et de vous y tenir !

Une fois que ce sera devenu facile, alors vous pourrez ajouter une séances de 20 minutes d’étirements. Et augmenter ainsi au fur et à mesure vers votre objectif.

Ce processus s’explique par le fait que travailler sa volonté rend plus facile ensuite d’autres actes qui demandent de la volonté.

Comme si la volonté était un muscle que l’on pouvait travailler et rendre plus fort !

Tood Heatherton, chercheur à Darmouth College a découvert qu’exercer sa volonté modifie nos modes de pensée. Cela aide à mieux réguler ses impulsions et à prendre du recul par rapport à la tentation.

Votre syndrome rotulien peut donc aussi vous aider à avoir plus de volonté pour tous les aspects de votre vie.

Une astuce de Charles Duhigg :

 

Dans l’article La méthode efficace pour se débarrasser (durablement !) de son syndrome rotulien, je vous donne une méthode pour changer ou créer des habitudes.

Et pour vous aider à mettre toutes les chances de votre côté, je vous donne une autre astuce donnée par Charles Duhigg dans son livre Le pouvoir des habitudes.

Notez à l’avance les objectifs que vous vous fixez et ce que vous allez faire pour les réaliser.

Par exemple : en rentrant du travail, je commence mes étirements par les ischio-jambiers, puis j’enchaine sur les fessiers…

Point très important : notez ce que vous ferez en cas d’imprévu ou en cas de baisse de motivation.

Par exemple : je sors mon tapis de gym à l’avance bien en évidence pour y penser. Même si je n’en ai pas du tout envie, alors je fais au moins les étirements des ischio-jambiers et si l’envie ne vient pas, alors je m’arrête là. Si j’ai du monde à la maison ce soir-là, alors je fais mes étirements le lendemain matin…

C’est ce que j’appelle la méthode des : SI… ALORS…

Ce qui est chouette, c’est que cette méthode est valable pour tous les changements que vous souhaitez mettre en oeuvre. Commencer par la tester puis la maîtriser pour retrouver des genoux au top. Puis testez là pour d’autres changements que vous souhaitez mettre en place dans votre vie…

Donner du sens à ce que l'on entreprend

Donner du sens :

Mark Muraven, professeur à l’université d’Albany a fait des expériences sur les habitudes de volonté.

Il a découvert que lorsque les personnes sont traitées aimablement, comprennent le sens de ce qu’elles font et qu’elles ont l’impression de maîtriser ce qui se déroule (qu’elles fassent quelque chose pour aider quelqu’un ou parce ce que c’est leur choix), alors elles ont beaucoup plus de volonté.

C’est pour cela que le site Bouge tes genoux a pour premier objectif d’aider les personnes à comprendre ce qu’est le syndrome rotulien et ce qu’il est possible de faire pour aller mieux.

Je suis persuadée que décider des actions à mettre en place pour se soigner doit être un choix délibéré de la part des personnes pour qu’elles réussissent à avoir la volonté de le faire sur la durée. Et non pas un choix imposé par une autre personne et sans en comprendre le sens.

 

Pour conclure :

Avoir un problème de santé n’est jamais cool. La santé, ce ce que l’on a de plus précieux.

Mais comme toute épreuve dans la vie, surmonter nos difficultés nous poussent à chercher d’autres ressources. Et donc à nous dépasser et à grandir.

Pour finir cet article, je vous propose un petit exercice : écrivez en commentaire les SI…ALORS que vous voulez mettre en place pour vous assurez de réussir à faire des exercices de renforcement musculaire et des étirements pour retrouver des genoux plus solides.

J’ai hâte de vous lire !

Cet article est la suite d’un autre article sur les habitudes. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à regarder : La méthode efficace pour se débarrasser (durablement !) de son syndrome rotulien.

Pour aller plus loin, on vous conseille :

Combien de temps dure un syndrome rotulien
La méthode efficace pour se débarrasser (durablement !) de son syndrome rotulien.
Traiter un syndome rotulien
Traiter un syndrome rotulien

4 Commentaires

  • Rossana dit :

    Bonjour, excellent ce site. Je vais revenir souvent.
    J’ai eu des graves problèmes de genoux l’année dernière et cela a duré un an. Le pire est qu’il a commencé juste après une phase où je me suis laisser aller pendant longtemps, prise de poids, pas d’activité physique, etc. Du coup je décide d’investir en moi, je perds 6 kg, je fais un planning de yoga de 30 minutes et je m’achète un tapis de course de très bon niveau et cher ! A l’époque je travaillait début toute la journée, donc la santé de mes pieds et genoux est très importante pour moi. Au bout de deux mois, je commence à avoir mal dans le genou droit; j’arrête le tapis et yoga et j’essaye de m’assoir un peu pendant la journée. Quelques jour plus tard la douleur dévient insupportable et je consulte, cinq médecin, radios et IRM plus tard aucun diagnostic précis. Mon Kiné ne trouve pas grande chose à faire à part essayer de soulager la douleur et de me faire muscler la jambe ( c’était justement l’objectif du tapi de course ). Une arrête maladie et quelques mois plus tard j’ai pu recommencer à marcher et à faire du yoga sans plier les genoux ! Je ne considère pas que c’est totalement guéri donc, SI quand je me lève tout va bien je fais mon yoga en alternance avec le tapis, sans courir mais une marche accéléré. Si je sens que mon genou ne vas pas bien je ne force pas. Je m’adapte et j’ai pris à vivre avec.

    • Aline dit :

      Bonjour Rossana,
      Merci pour ton témoignage et bravo pour ta décision de prendre soin de toi.
      Ce que tu décris est assez classique : ton corps devait être habitué à un certain mode de vie et posture. Il n’a pas eu le temps s’adapter à ton changement de mode de vie rapide.
      Tu as bien fait de consulter un médecin et de faire des examens afin de savoir ce qui ne va pas. Super aussi de faire des séances de kiné et de maintenir une activité physique quand tu n’as pas mal.
      Au niveau des habitudes, tu as noté :
      – yoga et marche accélérée sur tapis quand tu n’as pas mal.
      – repos quand tu as mal.
      Cela me parait des bonnes habitudes. Tu as ici décrit une routine. Par contre, pour réussir plus facilement à t’y tenir, il faudrait que tu notes en plus le signal (à quel moment précis tu fais ton yoga et tapis de course) et la récompense (ce que ça t’apporte).

      • Rossana dit :

        L’idéal c’est faire du Yoga le matin à jeun, mais comme quand je me lève j’ai suis tout raide, j’e n’arrive pas.
        Maintenant comme je travaille avec ma boutique en ligne toute la journée, j’essaye de établir des plages de changement d’activités.
        Par exemple au bout de 3 heures d’ordinateur, 30 minutes de Yoga avant le repas du midi.
        Après encore quelques heures d’ordi, 30 à 50 minutes de tapis de course, selon mes disponibilités.
        Celui là est le planning idéal que j’essaye de tenir.
        Merci pour votre réponse.

        • Aline dit :

          Bonjour Rossana,
          Vous avez raison. L’idéal est peut être de faire du yoga au réveil mais si ce n’est pas possible, il vaut mieux l’intégrer à un autre moment de la journée plutôt que de ne rien faire.
          Une astuce pourrait être de mettre une alarme sur votre ordinateur pour être sûre de ne pas oublier de faire le yoga ou le tapis de course car c’est toujours difficile quand on est pris dans une activité. Le signal de votre nouvelle habitude n’est pas très clair et l’alarme pourra vous aider.
          J’espère que vous retrouverez la liberté de bouger sans douleur au genou rapidement.
          Aline

Laisser un commentaire