Blog

L’œil du spécialiste : Yann, podologue nous parle des douleurs aux genoux.

Yann Dupré est podologue, avec un master en biomécanique et il est en train de finir sa formation d’ostéopathe. Il est installé à Gap, dans les Hautes-Alpes. Il nous parle dans cet interview du rôle du podologue pour les douleurs au genou.

Ces nombreuses casquettes lui permettent de poser un regard global et pluridisciplinaire sur les douleurs chroniques au genou.

Alors dans cet interview, on a parlé semelles orthopédiques bien sûr, mais pas seulement !

Quel lien entre les pieds et les genoux ? : réponse d’un podologue.

Quel lien entre le pied et le genou ? Réponse d'un podologue.

Aline : Quelle peut-être la cause d’un douleur chronique au genou et quel lien avec les pieds ?

Yann : En fait, c’est une question complexe.

D’un point de vu strictement mécanique, le genou est une articulation qui s’adapte aux autres articulations périphériques, le pied et la hanche. Un problème au pied peut donc amener un problème au genou, puisque c’est l’articulation directement au-dessus. Comme un problème de hanche peut impacter aussi le genou.

En fait, le genou compense un déséquilibre par une répartition des pressions dans l’articulation. Ce qui peut amener sur la durée une usure anormale du genou ou une souffrance d’une de ces structures (ménisque,ligament…) .

Cela peut aussi être dû à un autre problème plus à la périphérie encore. Un problème aux mandibules par exemple. En fait, tous nos os et nos muscles sont liés, on parle de chaînes. Donc un déséquilibre à un endroit peut amener un déséquilibre à un autre endroit du corps.

Le genou est une articulation sans congruence. Cela veut dire que les différents os de cette articulation de s’emboîtent pas parfaitement les uns dans les autres. Cela permet une grande mobilité de mouvements. On dit que c’est une articulation d’adaptation. Mais cela veut dire aussi que les genoux compensent souvent d’autres déséquilibres du corps.

En agissant sur les pieds, le podologue peut aider à soulager les genoux.

Des approches en plus de la podologie pour expliquer les douleurs chroniques au genou.

Le corps est un tout et différentes approches permettent de comprendre les douleurs chroniques au genou, dont la podologie.

Yann : Après, il existe d’autres approches pour expliquer des douleurs au genou:

  • En psychologie :

D’un point de vu psychologique, on dit qu’un problème au genou reflète souvent un problème dans la relation aux autres…

  • En médecine chinoise :

En médecine chinoise, la douleur dépend des méridiens qui passent au niveau du genou.

Les organes en cause dans la douleur dépendent de la localisation de celle-ci :

  • A l’extérieur du genou : lien avec la vésicule biliaire.
  • Antérieure (à l’avant) : lien avec l’estomac.
  • A l’intérieur : lien avec le foie, la rate ou le pancréas.
  • Postérieur (à l’arrière) : lien avec la vessie, les reins.

Pour la médecine chinoise, un dysfonctionnement d’un organe peut amener trop d’énergie dans son méridien, ce qui peut aussi créer des douleurs au passage de celui-ci…

  • En ostéopathie :

En ostéopathie, on va également regarder les organes situés au-niveau du bassin et les autres aussi.

Un problème au-niveau de ces organes peut conduire à une différence de pression, et donc à un déséquilibre du bassin, et par conséquent des genoux.

Cela peut par exemple venir de la vessie, du côlon ou de l’utérus (mais aussi du foie ou autres organes…). On va agir sur ces organes par la manipulation et en recherchant la cause profonde de ce dysfonctionnement. 

Prenons l’exemple d’une personne qui a mal au genou et qu’à la palpation et au vu de sa réponse à quelques questions, je m’aperçois que cela vient d’un problème de colon. Par la manipulation, je vais rétablir un meilleur équilibre du côlon. Cela va diminuer la pression au niveau du bassin, et donc par répercussion au niveau des genoux.

Mais si on s’arrête là, le problème risque de revenir. Il faut aussi comprendre pourquoi il y a un problème au côlon. Ce peut être dû par exemple à de la constipation. Dans ce cas, il va falloir travailler sur l’alimentation… Dans ce cas, je peux être amené à réorienter les patients vers d’autres professionnels de santé comme un naturopathe par exemple.

Une douleur est très souvent multifactorielle et l’objectif pour moi est d’avoir au départ une vision la plus globale possible de la personne.

En fait, une douleur chronique au genou est comme le voyant rouge d’une voiture. Il nous indique que quelque chose ne va pas sur cette voiture. A nous de découvrir quoi (la cause d’un dysfonctionnement) et non pas juste d’éteindre le voyant (la conséquence du dysfonctionnement).

Quel est le rôle du podologue pour soulager les genoux ?

Le rôle du podologue pour les genoux.

Aline : Et le rôle du podologue pour les genoux ?

Yann : Le podologue travaille plus spécifiquement sur la posture. Pour moi, il est essentielle de regarder la posture en dynamique et pas en statique. Sinon, c’est un peu comme si on travaillait sur un corps inerte. Dès que la personne sera en mouvement, tout le travail que l’on a fait ne servira à rien, car tout sera modifié. Or les semelles servent à garantir un bon alignement biomécanique du corps.

Aline : C’est aussi mon approche en tant que coach sportif. Si les personnes font des exercices pour leurs genoux uniquement en statique ou avec des machines qui bloquent les articulations, ils ne sauront pas reproduire ce qu’ils ont appris dans la vie de tous les jours. Alors que c’est ça l’objectif, qu’ils n’aient plus mal dans leurs activités.

Trouver un bon podologue pour ses genoux.

Trouver un bon podologue pour les genoux.

Aline : Comment trouver un bon podologue quand on a des douleurs au genou ?

Yann : Il y a plusieurs courants et formations chez les podologues. C’est assez difficile de s’y retrouver. Chaque podologue va faire des types de semelles différents. Même si nous avons un socle et une formation commune, c’est encore assez empirique en fait.

Faire de bonnes semelles demandent de l’expérience. Je conseillerai donc de chercher un podologue qui a différentes formations, donc différentes approches. Et si possible un peu d’expérience.. Après, je ne dis pas de ne pas aller voir des jeunes installés ! Mais dans ce cas, ce peut être bien de voir un ostéopathe en parallèle, et que les deux travaillent de concert.

Les semelles et le podologue pour soulager les genoux :

Des semelles pour soulager les genoux.

Aline : Comment savoir si une semelle est adaptée ?

Yann : Je conseille de porter les semelles un mois complet et de voir ce que ça donne. Le corps a besoin d’au moins trois semaines pour s’adapter aux changements, quels qu’ils soient.

Si les personnes ressentent une gêne, je leur propose d’enlever les semelles quelque temps pour voir si ça passe. Puis de les remettre pour voir si le problème revient. Parfois cela suffit, c’est juste que leur corps avait besoin de plus de temps. Sinon, je leur dis de revenir me voir.

Aline : Quand faut-il porter les semelles et quand vaut-il mieux ne pas les mettre ?

Yann : Pour moi, les semelles servent à s’auto-corriger dans le mouvement. Donc il faut les porter quand on bouge, quand on marche ou que l’on fait du sport.

Je les fais donc pour des baskets ou chaussures fonctionnelles et peu pour des escarpins. Sauf dans des cas particuliers. Si par exemple la personne travaille debout, a des douleurs et qu’elle est obligée de porter ce type de chaussures dans son boulot.

Si une personne est très sédentaire, je lui demande de marcher au moins 30 minutes par jour avec les semelles pour que le corps puisse s’adapter. Sinon, les semelles ne servent à rien.

En fait, il n’y a pas de règles qui disent qu’il faut les porter tout le temps ou pas. Il faut s’adapter à ses sensations. Quand on sent que tout va bien, j’invite les personnes à enlever les semelles et de voir ce que ça donne.

Parfois les personnes mettent les semelles tout le temps au début, puis seulement pour faire du sport. Et certaines arrivent ensuite à s’en passer complètement.

Parfois après l’auscultation, je ne conseille pas de faire des semelles. Une séance d’ostéopathie peut suffire à résoudre le problème.

En fait l’ostéopathe a la possibilité de savoir s’il faut porter des semelles ou non car il sera très attentif à rechercher la ou les causes. Mais dans bien des cas, la semelle prescrite par le médecin ou le podologue peut être un bon outils complémentaire de l’ostéopathie.

Aline : Comment savoir quand il faut changer de semelles ?

Yann : Cela dépend de l’utilisation que l’on ne fait. Une personne qui les porte régulièrement doit les changer tous les deux ou trois ans environ.

En fait, dès que l’on constate qu’elles sont usées.

Si vous avez de nouveau des douleurs ou besoin de voir un ostéopathe, c’est peut être que les semelles sont trop usées.

Maintenant, les ostéopathes savent tester le bassin d’une personne avec ses semelles. Même si la plupart posent les semelles au sol alors qu’il faudrait regarder avec les semelles dans la chaussures ! Une semelle hors des chaussures n’a pas de sens.

Si vous avez eu un traumatisme comme une entorse par exemple, il faut peut-être aussi revoir les semelles.

Aline : Une personne du groupe Bouge tes genoux se demandait si en mettant des semelles, cela pouvait causer d’autres déséquilibres qui n’existaient pas avant.

Yann : Oui, c’est toujours un risque. Mais le podologue sera attentif et modifiera alors peut être les semelles ou conseillera de voir un ostéopathe en parallèle pour permettre une bonne adaptation.

Par où commencer quand on des douleurs chroniques au genou ?

Aline : On a vu que les douleurs chroniques au genou peuvent être multifactorielles. Les personnes ne savent souvent pas par quel bout commencer pour soulager leur douleur. Quel est votre regard sur cette question ?

Yann : Pour moi, l’ostéopathe est un des mieux placés dans un premier temps. Le genou est une articulation que l’on peut bien analyser avec la palpation. On peut déterminer s’il est intègre dans sa structure ou non. Si tout va bien au-niveau de sa structure, c’est qu’il faut aller chercher ailleurs les causes de la douleur.

Le rôle de l’ostéopathe est d’avoir une vision globale sur cette douleur au genou, pour déterminer les causes profondes de la douleur. Si c’est du ressort de l’ostéopathie, il traitera le patient, sinon il pourra orienter le patient vers le généraliste ou le bon spécialiste si besoin.

En France, on a tendance à fonctionner à l’inverse. On est tellement spécialisé que l’on regarde souvent d’abord uniquement le symptôme.

Par exemple, si vous avez mal au genou, votre médecin va vous prescrire une radio, un IRM ou vous orienter vers un spécialiste du genou, ce qui est très rassurant. Cela permet souvent de trouver de plus ou moins fortes lésions qui peuvent expliquer les douleurs, mais pas forcément la cause.

Pour moi, il faudrait avoir la démarche inverse. Partir de la personne dans sa globalité, pour comprendre l’origine de son problème. Et ensuite seulement l’orienter vers le bon professionnel de santé.

Aline : Merci pour toutes ces précisions. J’aime cette approche globale des personnes. Partir du général pour aller vers le spécifique.

Pour aller plus loin, on vous conseille :

Laisser un commentaire