Prévenir les douleurs chroniques au genou :

Résumé :

Si vous avez les genoux fragiles, vous allez devoir apprendre à gérer les situations délicates qui peuvent faire réapparaitre vos douleurs.

Un article pour prévenir les douleurs au genou. Car mieux vaut prévenir que guérir !

Chacun son point faible :

On a chacun nos points forts et nos points faibles. C’est comme ça !

Certains ont souvent mal au dos, d’autres à l’épaule. Et vous, comme moi, ce sont les genoux.

Il va falloir faire avec et prévenir les situations qui risquent de déclencher les douleurs au genou.

Pour plus de détails selon votre pathologie, je décris les situations à risques pour chacune d’entre elles à l’intérieur de leur section.

Mais voici quelques principes généraux sur les douleurs chroniques au genou.

Prévenir les douleurs au genou lors de changements soudains d’activité.

Monter et descendre plus souvent des escaliers sans préparation peux amener des douleurs au genou

La majorité des blessures ou la survenue de douleurs sont dûes à une augmentation soudaine d’activité.

Le corps est très impressionnant : il s’adapte à de nombreuses contraintes… mais seulement si on lui laisse assez de temps pour s’adapter.

Il faut comprendre ce principe dans son sens large et pas seulement au-niveau de l’activité sportive.

Augmenter trop vite et trop fort son entrainement est bien sûr préjudiciable.

Faire de la randonnée et du vélo à l’arrivée des beaux jours alors que l’on ‘a rien fait de l’hiver est un exemple d’erreur fréquente.

Mais c’est valable aussi en dehors du sport. Déménager et avoir soudain plus d’escaliers à monter et à descendre est aussi une augmentation des contraintes pour vos genoux.

Partir en vacances et marcher plus que d’habitude, tomber en panne de voiture et aller au travail à pied, garder ses petits-enfants…

Alors, cela ne veut pas dire ne plus faire aucune activité au cas où cela relance les douleurs ! Au contraire, moins vous êtes actif et plus vos articulations restent fragiles.

Il faut au contraire bouger régulièrement et faire du renforcement musculaire afin de pouvoir faire face plus facilement aux imprevus sans vous faire mal !

Car une baisse soudaine d’activité peut aussi amener des douleurs chroniques ! C’est notamment souvent le cas chez les personnes ayant un syndrome rotulien ou de l’arthrose. Moins de masse musculaire, moins de lubrification de l’articulation, hausse des douleurs, baisse d’activité… On peut vite entrer dans un cercle vicieux !

Des facteurs qui favorisent les douleurs chroniques :

Le stress ou la fatigue peuvent causer des douleurs au genou.

La fatigue, le stress, le manque de sommeil… fragilisent votre corps.

Toutes ces situations augmentent le risque de blessures ou de voir revenir des douleurs chroniques.

L’objectif est d’apprendre à vous écouter afin de prendre en compte les signaux que vous envoie votre corps et adapter vos activités en fonction.

Je sais, ce n’est pas facile. Mais cela en vaut souvent la peine !

Les changements de matériel :

Tout changement de matériel est un risque pour les douleurs au genou.

Votre corps est sensible à tous les changements.

On a vu le changement d’activité. Mais c’est aussi valable pour les changements de matériel. Nouvelles chaussures, passage à des pédales automatiques à vélo, changement de position du fauteuil conducteur de la voiture…

Donc allez y progressivement quand vous changez de matériel. 

Et si vous avez des douleurs, posez vous la question si des choses ont changé. Si possible, revenez à l’ancien matériel pour voir si les douleurs s’arrêtent. Puis testez de nouveau très progressivement ces nouveaux éléments.

Certains médicaments :

Certains médicaments ont des effets secondaires qui peuvent accentuer les douleurs au genou.

Certains médicaments peuvent avoir des effets secondaires qui favorisent l’apparition de douleurs au genou.

C’est par exemple le cas de certains antibiotiques, anticholestérol ou corticoïdes qui fragilisent les tendons.

N’hésitez pas à parler de vos problèmes de genoux à votre médecin et à vérifier les conséquences de vos traitements médicaux sur vos genoux.

Le surpoids est un facteur de risque de douleur :

Là je pense que je ne vous apprends rien. Mais je vous le redis car c’est un facteur important.

Les genoux suppportent tout le poids du corps. Donc tout surpoids augmente le risque de douleur aux genoux.

Je sais que perdre du poids DURABLEMENT n’est pas facile. N’hésitez pas à vous faire accompagner sérieusement par des professionnels de santé sur cette question qui est beaucoup plus compliquée que ce que l’on pense.

Toute prise de poids augmente les risques de douleurs au genou.

Et tout ce que l’on ne connait pas encore pour prévenir les douleurs chroniques au genou :

On ne sait pas encore bien expliqué tous les facteurs favorisant les douleurs chroniques au genou.

De nombreux autres facteurs peuvent intervenir dans l’apparition de douleurs chroniques. Mais ce serait trop long de toutes les lister, il y en a tellement !

Et encore, je suis persuadée que la science ne connait pas encore bien tous les facteurs à risque.

Et chaque personne étant unique, une même chose n’aura pas les mêmes conséquence sur les uns ou les autres.

Le mieux est donc que vous appreniez à bien vous connaitre afin d’identifier VOS facteurs de risques personnels.

Et d’apprendre à gérer les efforts que vous demandez à vos genoux. Dans la littérature scientifique, on appelle ça quantifier le stress mécanique.

En gros, c’est apprendre à savoir quand vous pouvez augmenter vos activités et comment, quand vous devez vous arrêter ou modifier ce que vous faites, quand vous pouvez au contraire persévérer sans risque pour vos genoux…

Pour aller plus loin, on vous conseille :

5 clés en cas de syndrome rotulien
Prévenir les situations à risque du syndrome rotulien

Découvrez le pack liberté : pour des genoux solides et sans douleur !

Bougez librement !