Comment j’en suis arrivée à bouger mes genoux raconté par Julie

Sommaire :

Article invité décrivant le témoignage de Julie, participante de Genoux 360°. Elle y raconte son histoire et comment le programme l’a impacté autant physiquement que personnellement.

Comment tout a commencé :

Je vais vous raconter comment j’en suis arrivée à rencontrer Aline et a enfin bouger mes genoux ! 

Il y a un peu plus de 2 ans j’ai fait un accident de surf. Je suis mal tombée de ma planche et mon genou est sorti de son axe. Genou gonflé, tout rouge et chaud, je file à l’hôpital mais d’après les examens je n’ai rien de grave. Les spécialistes me disent qu’avec quelques séances de kiné en 3-4 semaines je serai à nouveau sur pieds… Me voilà rassurée et pourtant j’étais loin d’être convaincue qu’ils avaient raison…

Pendant un an j’ai suivi des séances chez le kiné plus de 4 fois par semaine sans réel progrès. Marchant en béquilles depuis plus de 7 mois, je ne me suis pas posée plus de questions que ça, si le corps médical pense que ma situation n’est pas si grave, ils ont sûrement raison.

C’est intéressant de s’apercevoir du pouvoir qu’on donne à certaines autorités alors qu’il s’agit de son propre corps. 

Plus tard (beaucoup plus tard) j’apprends que j’ai une algodystrophie au genou (syndrome douloureux qui touche l’articulation). Je me suis alors sentie très seule car peu de spécialistes connaissent ce syndrome. C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience que je ne contrôlais pas la situation.

Une année s’était écoulée depuis l’accident et j’étais encore en béquille. En plus de ça, la douleur s’était propagée dans l’autre genou et dans le bas du dos. J’avais passé toute une année dans le déni en pensant que les autres savaient mieux que moi même.

Un déclic nécessaire :

Cette réalisation fut le déclic, et le début d’une succession de changements : j’ai quitté mon job super stressant, j’ai déménagé, j’ai diminué mes séances chez le kiné et je me suis orientée vers des pratiques plus traditionnelles (acupuncture, Rolfing, technique d’Alexander, naturopathie etc).

Ces changements étaient plus que nécessaires et indispensables à ma récupération. J’étais clairement sur le bon chemin mais j’avais encore l’impression de nager à contre courant… J’ai pris alors conscience que j’avais enfin pris soin de mon monde extérieur mais pas encore de mon monde intérieur. De nature sportive et compétitive j’ai eu beaucoup de mal à admettre ma vulnérabilité. Mais il était temps de faire face à moi-même, de prendre soin de mon stress émotionnel et mental. 

Comment pouvais je recevoir l’aide dont j’avais vraiment besoin si je n’étais pas prête à accepter que je n’allais pas bien? Comment mettre mon énergie dans mon bien être si je n’accepte pas mon mal être? 

En réalisant ça, je suis partie voyager en espérant pouvoir trouver réponses à mes questions. Je me suis retrouvée de nombreuses semaines dans un monastère bouddhiste zen (Village des Pruniers) ou j’ai appris qu’avant de pouvoir faire il fallait apprendre à être. Que guérir n’est pas quelque chose que l’on fait mais quelque chose que l’on permet. J’ai appris que c’est en reconnaissant la douleur, en l’acceptant, et en l’embrassant que mon esprit ainsi que ma douleur s’apaisent. Je ne voulais plus être l’obstacle de ma propre guérison.  

L’aventure Genoux 360° :

Avec un environnement extérieur moins stressant et un esprit plus clair et calme, j’étais enfin prête à recevoir l’aide dont j’avais besoin et y mettre toute mon énergie. J’ai contacté Aline de Bouge tes genoux en lui expliquant mon histoire. Avec beaucoup de compassion, elle m’a rassurée en me disant que la guérison est possible et a tout de suite compris ce dont j’avais besoin : de bouger mes genoux ! Elle m’a lancé le défi de faire 15 minutes d’exercices pour les genoux 4 à 6 fois par semaine pendant 3 mois ! 

Au moment où j’écris ce récit, nous approchons de la fin des trois mois de challenge et voilà le résultat.

Les résultats après 3 mois de Genoux 360° :

Avant de commencer avec Aline j’avais des douleurs aux genoux quand je dormais et je pouvais marcher que max 10-15 min. Presque 3 mois plus tard, mes genoux vont beaucoup beaucoup mieux! Je n’ai plus mal quand je dors et j’ai récemment fait ma première randonnée (1 heure de marche) depuis l’accident ! 

Jamais j’aurai cru pouvoir y arriver et pourtant les résultats sont là, mes jambes se remusclent donc mes genoux automatiquement sont plus stables et moins douloureux. Moins de douleurs signifie que je peux bouger un peu plus chaque jour, ce qui continue à tonifier mes muscles. La diminution de douleurs me permet aussi de reprendre confiance en moi, en mes capacités, en ma santé. C’est un cercle vertueux vers, j’en suis convaincue, la guérison totale. 

Conclusion !

Cela ne veut pas dire que c’est une progression linéaire 😉 Au moment où j’écris ce texte, j’ai toujours beaucoup de douleurs au dos. Trois pas en avant, un pas en arrière, telle est la danse de la vie ! Mais j’ai compris que la route vers la guérison se fait par étape, par des moments de joie mais aussi de pleurs, des moments de confiance et des moments de peur. Mais si vous arrivez à garder votre calme en pleine tempête, je vous garanti que ce n’est pas juste vos genoux que vous allez guérir. Sur ce, je vous souhaite une belle découverte de vous même 🙂 

Et encore un tout grand merci à Aline de m’avoir rappelé que c’était possible et d’avoir mis en place ce super programme !! Il n’y a plus qu’à

Vous ne savez pas par quoi commencer pour vos genoux ?
Et si vous testiez une séance de 15 min d’exercices spécialement penser pour les genoux ?

Plus d'articles

Vous ne savez plus quoi faire pour vos genoux ? Laissez faire le hasard ! 😉

Bingo ! Vous avez gagné du Renfo !