S’entraîner pour son objectif quand on a des douleurs aux genoux ! 

Sommaire :

 


Bonjour,

Vous êtes nombreux à me dire que vous progresser pour vos genoux, mais que vous êtes toujours coincé pour réaliser ce qui vous tient vraiment à cœur.

Par exemple, vous n’avez plus mal au quotidien, mais vous n’arrivez pas à reprendre la course à pied.
Ou vous avez repris confiance en vous et vos genoux, mais vous n’osez toujours pas vous accroupir.
Vous faites des exercices quotidiens, mais vous évitez toujours la position debout prolongée.

Pour recevoir des newsletters comme celle-ci 2 fois par mois, c’est juste ici 👇

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Bref, vous progressez, vous pratiquez des séances d’exercices pour vos genoux, mais il manque “quelque-chose”.

Ce “quelque-chose”, c’est bien souvent de préparer vos genoux justement à ce qu’ils n’arrivent pas encore à faire.

C’est génial de faire de la mobilité agile, mais n’oubliez JAMAIS le but des exercices. Ce n’est pas faire des exercices pour faire des exercices, mais pour préparer vos genoux à être capable de bien réagir dans la vie de tous les jours quand vous pratiquerez vos passions.

Et cela demande à un moment donné (quand vos genoux en sont capables) de commencer progressivement à les mettre en situation réelle, en lien avec votre objectif.

Chacun son niveau de départ et ses objectifs. Le tout est de comprendre qu’à un moment donné, la meilleure préparation est de faire ce que vous souhaitez réaliser.

  • Vous souhaitez être capable de tenir debout longtemps pour pouvoir faire du shopping/assister à un concert/ne plus stresser face à la queue au supermarché ? Vous faites des séances de kiné et des exercices chez vous ? Cela ne suffit pas ! Testez de faire la cuisine sans vous asseoir, discuter debout avant de sauter sur le canapé ou lavez-vous les dents debout, progressivement.
  • Vous voulez reprendre la course à pied et vous n’avez plus mal au quotidien ? Courez ! Progressivement (des sorties au moins 3 fois par semaine au début, avec des séances courtes et sans douleur).
  • Vous voulez vous accroupir ? Accroupissez-vous ! Utilisez un coussin au début si vous ne pouvez pas encore plier complètement les jambes ou pour vous rassurez. Puis diminuez petit à petit l’épaisseur du coussin.

Il y a souvent des peurs et des barrières psychologiques à dépasser. Dans la nouvelle formule de Genoux 360°, il y a des lives collectifs pendant un an afin que je puisse vous aider à les identifier et à avancer.

Parfois vos peurs peuvent être justifiées. Selon ce que vous réussissez à faire, je peux vous indiquer s’il est possible de reprendre certaines activités ou si cela me parait trop tôt. Par exemple, le jeu de l’horloge (dans la vidéo 7/ Envie de m’amuser) est un bon indice que vos genoux sont capables de reprendre la course à pied (ou tout autre sport nécessitant des sauts et changements d’appui).

On peut aussi voir ensemble s’il faut prévoir des adaptations de votre matériel pour rendre votre pratique plus facile. Et vérifier que votre programme de reprise est cohérent.

Quelques conseils pour vous aider à passer le cap :  


1. Regardez de façon la plus objective possible la situation de vos genoux.

Ex : vous n’arrivez pas à faire des squats sans douleur ? C’est peut-être un peu tôt pour la course à pied. 
Vous faites des exercices avec des sauts et ça se passe bien ? Alors une reprise semble envisageable.

2. Commencez très progressivement et écoutez vos sensations.

Les 1er tentatives sont surtout un temps pour évaluer ce que vous pouvez faire sans déclencher de douleur. L’objectif est d’abord de reprendre confiance en vous et d’évaluer les réactions de vos genoux. Donc on y va tout doux !

3. Pratiquez peu mais souvent.

Le corps a besoin de répétitions, surtout au début. Comme pour la mobilité agile : mieux vaut 4 à 6 séances de 15 min par semaine qu’une seule séance d’une heure. 
Plus tard, vous pourrez diminuer le nombre de séances et augmenter la durée.
Ceci est valable pour tout : le jardinage, la position debout, la marche, la course, le vélo, le badminton, le surf, s’accroupir… 
Oui je sais, c’est parfois frustrant, mais les résultats en valent vraiment la peine (ce serait trop dommage d’y aller trop fort, de se blesser et de ne plus rien pouvoir faire ensuite).

4. Prenez confiance en vous, augmentez les efforts.

Si vous voulez progressez, vous devez obliger votre corps à s’adapter à plus de contraintes. Alors si vous n’avez pas de douleur pendant, ni après, avancez progressivement (un peu plus vite, un peu plus longtemps, un peu plus fort…).


Je vous souhaite une bonne reprise d’activité !


👋 Et vous, quel est votre objectif ? Vous entraînez-vous pour l’atteindre ?
Racontez-moi en m’envoyant un mail. Je suis curieuse de savoir 😉

alinegarnier

Aline Garnier
Coach sportive spécialisée dans les genoux
Bouge tes genoux
aline@bougetesgenoux.com

Pour recevoir des newsletters comme celle-ci 2 fois par mois, c’est juste ici 👇

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Plus d'articles

Téléchargez une vidéo de 15 min d'exercices pour soulager les genoux

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.