Méthodes naturelles

L’hypnose pour soulager les douleurs aux genoux

By août 28th, 2020No Comments
L'hypnose pour soulager les douleurs aux genoux

Et si l’hypnose pouvait soulager les douleurs aux genoux ?

C’est la question que j’ai posée à Annabelle, thérapeute formée à l’hypnose.

Je ne connais absolument pas l’hypnose, mais vous me connaissez, je suis curieuse et ouverte à tout ce qui peut permettre de ne plus avoir mal aux genoux.

Je pratique le water polo depuis pas mal d’années.
Alors quand entre passes, accélérations, récupérations de ballon et
tentatives pour couler son adversaire 😉, Lionel de mon équipe, me parle de sa copine et de son expérience avec l’hypnose, j’ai eu envie d’en savoir plus et de la rencontrer.

L’hypnose pour soulager les douleurs physiques

Aline : Bonjour Annabelle.
Peux-tu me raconter comment tu en es venue à te former à l’hypnose ?

Annabelle : J’ai expérimenté l’hypnose en tant que cliente suite à un burnout. Cette technique m’a plu et j’ai décidé de me former.

Pendant ma formation d’hypnose, je suis passée en démonstration avec le formateur pour une douleur physique que j’avais à l’épaule.
Et même si on n’a pas eu le temps d’aller au bout du travail en hypnose car le temps était limité, j’ai récupéré à 90% l’usage de mon bras droit !

Aline : Impressionnant ! Qu’est-ce qui t’était arrivé au bras ?

Annabelle : J’ai déménagé hors de ma région d’origine.
J’étais professeur d’allemand et je me suis retrouvée mutée à 2h30 de voiture de mon domicile.
Un jour, en allant au travail, je me suis retrouvée à avoir une douleur intense à l’épaule. Au point de ne pouvoir conduire qu’avec le bras gauche.
Je me souviens que ce jour là, je n’avais pas du tout, mais alors pas du tout, envie d’y aller.

J’ai eu le bras immobilisé pendant 3 semaines et des anti-inflammatoires. Après, cela allait mieux.
Je n’avais plus mal en permanence, mais je ne pouvais plus faire de nombreux mouvements du quotidien : zapper avec la télécommande de la télévision, ouvrir une bouteille, faire le ménage…

Les médecins ont diagnostiqué une tendinopathie calcifiante de l’épaule.
Mais ils ne savaient pas pourquoi j’avais développé cette pathologie.
Ni vraiment quoi faire.
Je pouvais utiliser mon bras, mais certains mouvements étaient toujours douloureux.
Au point que mon problème d’épaule a été reconnu comme handicap.

L’hypnose thérapeutique LCC pour soulager la douleur physique

L’hypnose thérapeutique LCC pour soulager la douleur physique

Aline : Et une seule séance d’hypnose a suffit à soulager les douleurs ? Peux-tu m’en dire un peu plus, je suis curieuse ?

Annabelle : Oui, bien sûr.
Lors de ma formation d’hypnose, on nous a enseigné à chercher l’origine d’une douleur physique pour la faire disparaître.

Je l’ai expérimenté avec mes douleurs à l’épaule, mais j’ai aussi vu plusieurs démonstrations et fait des séances d’expériences sur les étudiants-cobayes où j’ai constaté des diminutions ou disparitions de douleurs.

Je me souviens d’une fille qui avait des douleurs aux genoux terribles à chaque fois qu’elle devait les plier. Après la séance d’hypnose, elle est repartie sans douleur aux genoux !

Je ne sais pas si cela est possible avec toutes les sortes d’hypnose.
L’hypnose est un outil, après cela dépend de ce que l’on fait avec.
Il existe plusieurs sortes d’hypnose

Et cela ne marche pas pour toutes les douleurs physiques non plus.
Cela dépend de l’origine de la douleur.
Parfois la douleur vient d’une chute, d’un traumatisme physique.
Dans ce cas, l’hypnose ne pourra peut-être pas grand chose, ou ne pourra pas tout.

Aline : Et toi, à quelle hypnose es-tu formée ?

Annabelle : Je suis formée en hypnose thérapeutique.
Pour être plus précise, je suis certifiée en Thérapie LCC (Libéralisation du Coeur en Conscience).
C’est une approche créé par  Jean-François Bertucci.

Lui-même s’est formé auprès de plusieurs personnes.
Dont Christian Flèche, qui travaille depuis plus de 20 ans sur le décodage biologique

La grande idée de la thérapie LCC, c’est de partir du symptôme physique, comme une douleur au genou par exemple, pour investiguer et trouver l’évènement qui a déclenché ce symptôme.

C’est souvent plus ancien qu’on ne le croit et enfoui dans l’inconscient.

L’hypnose nous permet alors d’accéder à des informations que le corps et l’inconscient ont, et d’agir dessus pour libérer ce qui a besoin de l’être.

Dit autrement, on va permettre au corps de se libérer d’une émotion négative qu’il n’avait pas su gérer sur le moment.

En agissant sur la cause profonde du symptôme – l’émotion – on va résoudre sa manifestation – la douleur physique.

Dans quels cas l’hypnose peut – ou pas – soigner une douleur physique ?

Dans quels cas l’hypnose peut - ou pas - soigner une douleur physique ?

Aline : Je commence à comprendre. Est-ce que cela marche dans tous les cas ?

Annabelle : Non. Comme je le disais tout à l’heure, parfois une douleur physique est due à une cause mécanique. Et dans ce cas, il se peut que l’hypnose ne résolve rien ou pas tout.

Parfois, on ne sait pas ni quand ni comment une douleur a commencé.
Ou alors on le sait, mais on n’identifie pas vraiment pourquoi à ce moment-là à cet endroit-là car il n’y a pas de traumatisme physique évident comme une chute ou un accident.

On peut agir de manière mécanique, mais ce n’est pas toujours suffisant.

Les symptômes reviennent car la cause du problème n’a pas été traitée.
Ces douleurs peuvent être en lien avec une émotion négative mal gérée par notre inconscient et qui se cristallise dans un endroit du corps.

Un exemple d’émotions négatives qui peuvent favoriser une douleur physique

Aline : Peux-tu me donner un exemple ?
Ce sera peut-être plus facile à comprendre.

Annabelle : Notre corps est en permanence en relation avec le monde extérieur et traversé par les émotions liées à ce que l’on vit.

Souvent, les émotions, petites ou grandes, nous traversent et s’évacuent sans problème.

Parfois, selon les événements, ça ne se passe pas aussi facilement, et une émotion peut rester bloquée dans notre inconscient et se loger à un endroit du corps.

Sans qu’on en ait conscience et que sa manifestation physique soit immédiatement évidente.

Prenons l’exemple d’une femme qui apprend que son mari l’a trompée et va la quitter.

Donc il y a de multiples manières de vivre cette expérience.

Selon l’effet de cette annonce sur moi, je peux avoir des émotions qui se cristallisent.

Une personne peut, par exemple, se sentir dégoûtée par l’attitude de son mari. Elle peut alors développer des symptômes au niveau du ventre. Car elle ne le « digère » pas.

Une autre peut avoir « le souffle coupé » par la nouvelle et développer des douleurs à la poitrine, ou devenir aphone car « elle reste sans voix ». (J’ai eu en consultation une dame à qui c’est arrivé).

Et pour certaines, ce qui sera difficile, c’est de ne plus pouvoir voir l’homme qu’elle aimait, dont elle ne voulait pas se séparer.
Ce manque de contact physique peut se manifester par des problèmes de peau, comme de l’eczéma, puisque c’est avec la peau que le corps est en contact avec l’extérieur.

Ou bien il peut y avoir un problème de prise de poids, l’inconscient cherchant à combler une absence.

Mais ce n’est qu’un exemple bien sûr !
Chaque histoire est très personnelle.

Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique pour soulager les douleurs ?

Comment se déroule une séance d’hypnose pour soulager les douleurs aux genoux ?

Annabelle : En fait, la plupart du temps, on ne peut pas trouver tout seul l’origine de la douleur car cela se passe entre l’événement, l’émotion, l’inconscient et le corps.
Il y a un travail d’investigation avec le thérapeute et de libération émotionnelle.

Aline : Mais au fond, qu’est-ce que l’hypnose ?

Annabelle : L’hypnose est un outil pour mettre une personne en état de conscience modifié. C’est à dire dans une détente très profonde. 

Le but est d’avoir accès à des informations de l’inconscient, que l’on ne pourrait pas avoir en dehors de cet état de détente profonde car le mental fait souvent barrière aux informations.

Il existe plusieurs écoles en hypnose qui vont utiliser cet état de conscience modifié de différentes manières. 

J’ai choisi l’hypnose thérapeutique LCC qui va permettre la libération émotionnelle.

Par l’hypnose, on va aider à la personne à entrer dans une détente profonde.

On va ensuite utiliser des techniques précises pour trouver l’origine inconsciente de son problème.

Dit autrement, on cherche l’événement qui a déclenché une émotion que le corps n’a pas su gérer sur le moment.  

Comment se déroule une séance d’hypnose pour soulager les douleurs aux genoux ?

Aline : Comment arrive t’on à libérer une émotion ?

Annabelle : Ça c’est la partie facile (sourire).

La partie qui peut être plus complexe, c’est d’identifier l’évènement à l’origine de l’émotion bloquée.
Car souvent, l’événement identifié consciemment n’est « que » le déclencheur, mais l’origine est ailleurs, plus ancienne.

Pour la libération émotionnelle, on guide la personne pour qu’elle accueille l’émotion qui arrive, sans l’analyser.
On a des techniques pour ça. La personne n’a qu’à se laisser guider. 

Aline : Est-ce que plusieurs séances sont nécessaires ?

Annabelle : Cela dépend des fois.
Parfois l’origine du symptôme est proche et consciente. Dans ce cas, c’est assez rapide.

D’autres fois, l’évènement est ancien et inconscient. Et cela peut prendre plus de temps.

Mais on reste sur des thérapies brèves.
Selon les cas, il peut y avoir entre 1 et 10 séances, la moyenne étant de 2 ou 3 pour une problématique.

Que dire à ceux qui ont  peur de l’hypnose pour soulager les douleurs ?

Comment mettre toutes les chances de son côté pour que l’hypnose fonctionne pour les douleurs ?

Aline : Ce travail doit demander un réel lien de confiance entre le thérapeute et la personne.

Annabelle : Bien-sûr.
La confiance est primordiale, et un bon thérapeute prendra soin de mettre la personne en confiance.
C’est la base pour un bon travail en collaboration.

Certains ont peur de l’hypnose car ils connaissent l’hypnose de spectacle vue à la télé.
Dans ce cas, j’explique que ça n’a rien à voir, comment ça fonctionne, et qu’on ne fait pas faire ce qu’on veut à la personne.

Etre en état d’hypnose, c’est simplement être en état de détente profonde.
Un peu comme une méditation ou l’état que l’on ressent juste avant de s’endormir.
A tout moment vous pouvez sortir de cet état d’hypnose. C’est vous qui décidez.

L’objectif n’est pas de vous faire faire quelque chose que vous ne voulez pas, mais de résoudre ensemble une problématique.
Cela se passe en collaboration.
En fait, il faut avoir envie d’entrer dans cet état d’hypnose pour résoudre ses douleurs.

Les personnes n’ont rien à faire. Elles doivent juste lâcher-prise et se laisser guider.

Elles ne doivent ni résister, ni forcer cet état.

Aline : Est-ce que cela t’est déjà arrivé d’avoir une personne qui n’entre pas en état d’hypnose ?

Annabelle : Malgré tout, il peut rester des peurs inconscientes, de l’hypnose ou d’autre chose comme le lâcher-prise par exemple, qui font que le mental et ses peurs créent des résistances qui empêchent la personne d’entrer en état d’hypnose à la première séance.

Elle y arrivera peut-être au bout de plusieurs séances. Dans certains cas, elle n’y arrivera pas. Peut-être plusieurs années après, quand elles se seront débarrassé de certaines choses autrement.

Comment mettre toutes les chances de son coté pour que l’hypnose puisse soulager ses douleurs aux genoux ?

Aline : Comment mettre toutes les chances de son côté pour que l’hypnose fonctionne ?

Annabelle : Je dirais qu’il s’agit de trouver le thérapeute avec qui on a un bon feeling, qui sait nous rassurer si on a des craintes.
Quelqu’un avec qui on se sent à l’aise.

Ce sont des choses que l’on peut percevoir à travers son site internet par exemple, ou lors d’un entretien téléphonique, ou du premier rendez-vous.

Ensuite, le mieux est d’aborder la séance avec curiosité et confiance, en se laissant porter et guider, sans forcer les choses ni résister.

La danse bien-être, un autre moyen que l’hypnose pour soulager les douleurs physiques

La danse bien-être, un autre moyen de soulager les douleurs physiques.

Aline : Il me semble que tu pratiques aussi la danse bien-être ?

Annabelle : Oui. La danse fait partie de moi depuis toujours.

Je me suis spécialisée en danse orientale il y a 25 ans, et j’ai commencé à l’enseigner en 2009.

Mes pratiques ont évolué avec moi, et j’aborde maintenant la danse comme un réel outil de bien-être.
En fait, nous sommes un tout indissociable: physique, psychologique et émotionnel sont liés, imbriqués.

Avec la danse, on passe plus par le corps et le mouvement.

Et la danse orientale nécessite beaucoup d’isolations de parties du corps qui peuvent être bloquées, comme « rouillées » chez certaines personnes.
Parfois, débloquer certains endroits dans le corps peut aussi débloquer d’autres choses à d’autres niveaux.

C’est pourquoi je propose aussi des ateliers de danse bien-être qui contiennent des mouvements de danse orientale, mais pas seulement, et ne s’adressent pas forcément à des habitués de la danse.

C’est une approche différente de l’hypnose pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête.

La danse n’est pas qu’une activité physique.
Elle est aussi en lien avec le psycho-émotionnel. Mais c’est encore un vaste sujet! (rire).

Je résumerais avec un proverbe hindou qui me suit depuis que j’ai commencé l’enseignement de la danse: « Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester ».

Où retrouver Annabelle ?

Aline : Merci pour cet échange enrichissant.
Pour les personnes qui veulent en savoir plus, où peut-on te retrouver ? 

Annabelle : J’ai une page Facebook pour la danse, Melaya-Danse Analiyah : https://www.facebook.com/Melaya-Danse-Analiyah-143650952312608

Et un tout nouveau site internet :  Melaya danse 

Et pour le bien-être et le développement personnel, vous pouvez me retrouver sur la page La magicienne d’Oz : https://www.facebook.com/La-magicienne-dOz-108393437481847

Je suis aussi en train de créer des sites internet pour ces activités. Je vous dirai dès qu’ils sont en ligne !

Vous avez déjà expérimenté l’hypnose pour soulager vos douleurs articulaires ?
Comment cela c’est passé ?
Racontez-nous en commentaires sous cet article.

Pour aller plus loin, on vous conseille :

Leave a Reply

sed efficitur. risus quis Curabitur mattis Aenean diam consectetur amet, Lorem