J’ai testé 3 nouvelles activités pour les genoux. Je vous raconte !

Sommaire :


Bonjour,

Je profite de ce mois de septembre pour tester de nouvelles activités physiques par curiosité motrice.


Et oui, on parle beaucoup de l’importance de la curiosité intellectuelle, mais personne ne parle de curiosité motrice ! Je trouve pourtant super important d’explorer notre motricité. 

✅ Pour se sentir bien physiquement.
✅ Pour mieux maîtriser son corps en toute circonstances.
✅ Pour découvrir d’autres manières de bouger et de fonctionner.
✅ Pour explorer une infinité de possibilités.
✅ Pour diminuer les blessures aussi.

Cette année, je suis sortie ++++++ de ma zone de confort en essayant des choses très différentes de mes pratiques habituelles (water polo, ski, rando, voyages à vélo, surf, spike, etc).

Par curiosité, mais aussi pour améliorer ma compréhension de la motricité et des douleurs aux genoux afin d’enrichir mes propres accompagnements.


1. Le Feldekrais


Fin juin, j’ai essayé un truc au nom imprononçable pour moi qui suis dyslexique !!!! Le Feldenkrais.  C’est une pratique pour retrouver un mouvement naturel du corps, récupérer suite à une blessure, utiliser son corps de manière plus efficace.

C’est… surprenant ! Mais aussi intéressant. Reposant. Déroutant.

Je n’ai fait qu’une seule séance alors je vous partage un article qui en parlera mieux que moi :  


2. Le Taïso


C’est une nouvelle pratique que peuvent enseigner les profs de judo. Une sorte de renforcement musculaire pour se préparer au judo. Dans les faits, cela ressemble principalement à des exercices de type renforcement et étirements en poids du corps.

Je teste de nouveaux mouvements. 
Et il y a dans le groupe des personnes plus âgées ou en surpoids, ce qui me permet de mieux imaginer leurs difficultés afin de les prendre en compte dans mes propres séances.

Le Taiso m’oblige à me poser et à me laisser bercer par la voix du prof. Difficile pour moi qui sent un excès d’énergie à dépenser. Surtout sur des tapis de judo où j’ai une envie irrésistible de me rouler dessus, jouer à la bagarre ou tester des acrobaties (j’ai fait plusieurs années de gym et de judo dans ma jeunesse 😄).

Pour recevoir des newsletters comme celle-ci 2 fois par mois, c’est juste ici 👇

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

3. La biodanza


La biodanza est une pratique d’expression corporelle dansée, en lien avec les autres membres du groupe.

Ca, c’est vraiment une activité à l’opposé de tout ce que j’aime !!!!
Le truc que je n’aurais jamais pensé faire de ma vie. J’aime danser parfois en soirée, mais je déteste la danse. Et j’ai des souvenirs douloureux des cours d’expression corporelle en fac de sport.

Alors, comment est-ce que je me suis retrouvée ce lundi dans un cours de Biodanza ?

Par amitié !

Julie, la naturopathe de Bouge tes genoux, donne des cours de Biodanza. Elle est passionnée et m’en parle régulièrement.
Mais je sens bien que ça reste flou pour moi. Que je ne saisis pas vraiment en quoi ça consiste. Alors go ! J’ai décidé d’aller tester pour vivre et ressentir par moi-même.

Et c’était chouette 🙂

Par contre, j’ai fini épuisée alors que ce n’était pas physique. Une personne handicapée peut par exemple participer sans problème avec le groupe.Ce n’était pas de la fatigue physique mais plutôt une fatigue générale.


Le lundi, c’est le jour de mes rendez-vous de suivi de Genoux 360°. J’en ressors toujours fatiguée car cela me demande énormément de concentration pour bien comprendre vos problématiques, vous apporter des conseils pertinents et trouver les bons mots.


La biodanza m’a aussi demandé énormément d’efforts pour réussir à complètement lâcher prise et je pense que c’est pour ça que j’étais aussi fatigée.

C’est une pratique qui peut-être très pertinente pour ceux d’entre vous qui ont besoin de se reconnecter à leur corps ou de créer du lien avec d’autres personnes.


4. L’intelligence motrice


Enrichir ma pratique professionnelle passe par l’ouverture à de nouvelles connaissances scientifiques, mais aussi par l’expérimentation corporelle.

Je vous invite, vous aussi, à ouvrir votre curiosité corporelle.

Je vois certains d’entre vous manquer de repères dans l’espace, de dissociation du haut/bas du corps, de coordination, d’équilibre ou de contrôle des mouvements.
Même de grands sportifs.

Bien connaitre et maitriser son corps aide à avoir moins de douleurs.
Et les trois pratiques que je viens d’expérimenter peuvent, chacune à leur manière, vous aider à diminuer vos douleurs aux genoux.

Je sais que certains vont me demander s’il y a une activité mieux qu’une autre.
Ma réponse : NON.
Ou plutôt si : ce qui compte, c’est de trouver une activité qui vous plait (c’est le moyen le plus sûr d’être régulier) et qui n’augmente pas vos douleurs aux genoux.

Nous sommes encore en septembre. Les clubs sportifs organisent l’accueil des nouveaux pratiquants. C’est l’occasion rêvée d’aller tester de nouvelles activités 🙂.

Je sais que vous êtes nombreux à ne plus pouvoir pratiquer vos sports favoris à cause de vos genoux.
Et si c’était l’occasion de vous lancer dans une nouvelle activité. Qui sait ? Vous allez peut-être découvrir une nouvelle passion !

Alors go !

👋 Vous commencez une nouvelle activité ou vous hésitez à vous lancer ?
Racontez-moi en m’envoyant un mail.

PS : Qui dit nouvelle activité, dit nouvelles contraintes pour vos genoux. Reprendre quelques séances de mobilité agile peut aider vos genoux à s’adapter. C’est ce que j’ai fait par exemple l’année où j’ai commencé le rugby (quelques séances avant et au début, histoire de m’assurer que mes genoux soient au top).

alinegarnier

Aline Garnier
Coach sportive spécialisée dans les genoux
Bouge tes genoux
aline@bougetesgenoux.com

Pour recevoir des newsletters comme celle-ci 2 fois par mois, c’est juste ici 👇

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Plus d'articles

Masterclass jeudi 16 mai à 20h :

Jours
Heures
Minutes
Prochaine ouverture des portes dans 2 à 3 mois.

Comment retrouver des genoux sans douleur, même si vous avez l’impression d’avoir déjà tout essayé.

Découvrez les 3 piliers à mettre en place (le 3ème est sous estimé par les professionels de santé)